Randonnée pédestre - île Robinson (Visé) vers la Gravière Brock (Hermalle)

Parcours: Les bords de l'eau

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les bords de l’eau.

1. Je démarre de l'ile de Robinson à Visé, lieu de détente, de jeux et de départ de croisières sur la Meuse.

Au départ de trois îles sauvages, l'île Robinson fut constituée vers 1870. Dans un premier temps arrêt de bateaux-touristes, elle devient dans les années 30 un site couru avec jeux, guinguettes, bassin, palais de la danse et de la musique.

L'ile Robinson, espace de loisirs dans les années 1960

Vue sur l'île Robinson, ses oies - photo MCC

2. Je longe la Meuse, vers Hermalle.

En chemin je découvre le patrimoine architectural :

a. Des villas Belle Epoque avec leur parc: Le Château Dossin

b. La Chapelle Notre-Dame des Voyageurs face à la Meuse rive gauche à Hermalle-sous-Argenteau.

Située en bord de la Meuse à proximité du « quai du halage » à Hermalle, cette chapelle dite « des voyageurs » a été reconstruite au début du XXe siècle mais elle conserve, au-dessus du portail, une pierre votive portant la date de 1685. Cette chapelle qui renferme une Vierge partiellement polychrome datant du milieu du XIXe siècle a été édifiée autrefois à proximité immédiate, face au gué qui permettait la traversée de la Meuse, en temps normal, mais une traversée particulièrement dangereuse à la moindre montée des eaux. Les archives locales y signalent par ailleurs de nombreux naufrages.

3. Peu avant le pont de l'Eurégio (c) , j’oblique vers les espaces aménagés, de l’autre côté de la rue Preixhe et je me dirige vers le rond-point. Avant d'arriver à celui-ci, je traverse la rue de l'Eurégio qui mène au pont et j’emprunte la piste cyclable et piétonne (Ravel 1) jusqu’à la Gravière Brock de Hermalle.

a. Château Dossin

b. Chapelle Notre Dame des voyageurs - photo MCC

c. Vers le trilogiport et la gravière d'Hermalle - photo MCC

Je découvre l’espace naturel de la Gravière, lieu privilégié de toute une faune aquatique et d’une famille de castors.

4. En quittant la gravière, je m’oriente vers le village de Hermalle, vers son église et je rejoins les bords de Meuse. J'oblique à droite sur le quai de halage pour découvrir le Hemlot.

Hemlot

L’origine du nom serait germanique, hemelote signifiant terre marécageuse. D’une superficie d’un peu plus d’un hectare, cet ancien bras de Meuse, constitué de trois petits étangs bordés d’arbres, représente une valeur biologique exceptionnelle.

C’est sans conteste l’un des sites les plus intéressants du territoire d’Oupeye, sur le plan écologique.

C’est un site protégé au niveau de la faune et plus particulièrement des oiseaux. Cet endroit est régulièrement fréquenté par les mouettes, hérons cendrés, cygnes, foulques, différentes espèces de canards, d’oies, sans oublier les grands cormorans, particulièrement abondants dans la région. Si la chance vous sourit, vous ferez la connaissance du majestueux martin-pêcheur. La noue, quant à elle, abrite une grande diversité de poissons tels que rotengles, gardons, carpes, tanches, perches, brêmes, brochets ainsi que la très rare bouvière.

La végétation du plan d’eau se compose principalement de cornifles épineux et de nénuphars jaunes, surtout présents dans les endroits les plus ensoleillés. La végétation littorale se compose essentiellement des roselières et des massettes à larges feuilles. À la bonne saison, on peut y découvrir la renouée du Japon, la valériane et parfois le houblon.

Quant aux arbres, ce sont généralement les essences des lieux humides : saules, aulnes, bouleaux…

5. Après cette petite balade découverte, je reprends le chemin le long de la Meuse vers Visé et son île Robinson.

4. La gravière

4. Le Hemlot - photo PF