Pont de Visé - photo MCC

Hôtel de Ville - photo MCC

Monument aux morts

Balade bois et vergers

Boucle : départ et retour : Visé PamPam (face à la gare SNCB)

Distance : 10,7 km   - prévoir des chaussures adaptées à des passages boueux

durée: 03:25    - dénivelé: 100 m

Parcours 

Je démarre à côté du PamPam par la Promenade Meurice jusqu’au monument aux morts près de l’Hôtel de Ville. (Je suis le GR5 jusqu'à Lorette)

La Meuse" vraie route qui marche ", décrit une légère courbe formant à Visé, un port naturel, à l'abri des glaçons en hiver, et là où une grappe d'îles brisent l'impétuosité du courant tout en facilitant la traversée. C'est à Visé que commence la Basse-Meuse, plus navigable qu'en amont, où la pente s'accentue. Visé, en somme, se trouvait là où se terminait l'utilisation facile du fleuve par les grandes barques, venant de la mer du Nord. Un commerce très actif circulait sur la Meuse ; les barques marchandes remontaient et descendaient ce beau fleuve, faisant escale dans les ports de Dinant, Namur, Huy, Liège, Visé et enfin Maastricht. Dans la vie économique du moyen-âge, les foires ont tenu une place considérable, surtout avant le développement du commerce maritime. La foire annuelle de Visé était très connue et se tenait entre l’Ascension et la Pentecôte. La compagnie des Arbalétriers de Visé maintenait la paix sur le marché et convoyait les marchands aussi bien sur les routes menant à Visé que sur les barques glissant vers son rivage. On peut affirmer que de l'époque franque jusqu'au XIe siècle, le principal élément de l'économie fut la Meuse.

 

Collégiale St Martin et St Hadelin - photo MCC

procession de St Hadelin - photo MCC

Châsse de St Hadelin - photo MCC

2. Je suis la rue Basse à droite jusqu’aux Degrés St Martin qui me conduisent à la Collégiale Saint Hadelin et Saint Martin.

La première église de Visé daterait du 8es, mais est probablement plus ancienne. On dit que Berthe, une fille de Charlemagne y serait enterrée. Cette église paroissiale dédicacée à Saint-Martin va voir son statut évoluer en collégiale, lors de l'arrivée du chapitre de chanoines de Celles, amenant en 1338 le précieux reliquaire de leur saint fondateur. Une petite ville, fraichement entourée de remparts (1330) les accueille et leur offre près d'un quart de la superficie pour l'installation de leur cloître. L’église a été abimée lors des différents passages d’armées (Charles le Téméraire (1468), lors de la destruction des remparts en 1675 par les armées de Louis XIV et au début du 20e s. par un incendie allumé par les armées allemandes le 10 août 1914.) Elle a été reconstruite en 1924, -1925 par les architectes Jamar et Deshaye en style gothique. La muraille du chœur primitif (16e s.), classée a été maintenue. La tour romane et les nefs néo-classiques ont été complètement remplacés. Le trésor d'art religieux de l'ancienne collégiale de Visé comprend plusieurs œuvres d'art dont la principale, la châsse de Saint Hadelin date des 11e (les 2 pignons) et 12e s. (les deux longs côtés du reliquaire). Il y a aussi le buste du saint confectionné au 14e s. (la tête en bois polychrome) et restauré au 17e s. (le buste : épaule) par l’orfèvre Goesin. IL y aussi un lutrin-pélican, une dalle réalisée par le grand sculpteur Jean Del Cour...

Porte de Lorette

Escaliers de Lorette avant 1914

La chapelle de Lorette - photo MCC

 

 

3. Je traverse devant le rond-point de l’Arbalétrier à cheval.

4. Je me dirige vers la rue Porte de Lorette et monte vers la piscine. J'emprunte l'escalier jusqu’à la chapelle. Je longe le cimetièresur la droite et rejoins la piste cyclable qui me conduit à Richelle. (Je quitte le GR et poursuis sur la piste cyclable)

Les 59 peupliers malades ont été remplacés par 70 aulnes glutineux.

Piste cyclable vers Richelle - photo MCC

 

5. Rue de l'Oseraie, au carrefour du glacier Hugo, soit:

a) je prends à droite et rejoins le calvaire, puis la rue sur la carrière.

b) je continue  sur la piste cyclable jusqu’à hauteur du quartier de Wixhou sur votre droite.

6. j'emprunte un chemin de terre à droite en direction du bois. Je pénètre dans le bois à la première entrée à gauche. Je me dirige vers le champignon.

Erigé vers 1850 par le Comte François-Joseph de Mercy-Argenteau, le champignon de Wixhou est une petite construction à vocation récréative et ornementale. Le fût en fonte ouvragée, réalisé par les fonderies d’ornement Requilé de Liège. La couverture en zinc présente de discrètes volutes en sous-toiture. Il fut restauré en 2018 à l’initiative de l’asbl Les Rendez-Vous de Richelle.

Champignon de Wixhou - photo MCC

Chapelle de Wixhou - photo MCC

 

7. Je continue vers la Chapelle, puis  le chemin du dessus, dans le bois, me conduit à la sortie près du château.

La chapelle est dédiée à Notre Dame aux bois bénis d'Argenteau. L'histoire de la chapelle nous mène loin, en 1683. À ce moment, la chapelle n'existait pas, mais sur le lieu était érigé un modeste oratoire. Selon la légende, une pauvre femme aurait trouvé au cœur d'un chêne une minuscule statue de la Vierge. Celle-ci devint l'objet d'une vénération spéciale et de nombreux pèlerinages. En outre, l'eau de la fontaine était considérée comme un collyre pour les yeux. En 1749, l'oratoire fut transformé en véritable chapelle, avec une construction plus importante et un logement pour le chapelain. Il prît le nom d'Hermitage de Wixhou

 

8. Je traverse le village de Richelle pour rejoindre Visé par les Roches.

Au moyen-âge, Richelle possède sa cour de justice on y traite les affaires de coups, différents portant sur la propriété d’un bien, fraudes, problèmes d’héritages, de dettes, le tout débouchant la plupart du temps sur des amendes à payer, la plus importante s’élevant à trois vaches. Les assemblées se tiennent à la nouvelle et à la pleine lune.

Richelle se constitue en paroisse en 1287.